Facebook & Cie

Print Friendly, PDF & Email

28970-rico72-FacebookLes enfants sont de plus en plus connectés au réseau social et surtout de plus en plus jeunes révèle une étude menée en juin 2011 par TNS Sofres pour l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)°, Action Innocence et la CNIL. Se penchant sur les âges et les comportements, mais aussi le rôle des parents, cette étude met également en lumière les difficultés que peuvent avoir les enfants et ados face aux risques de Facebook.

Nos enfants sont hyper connectés et ce, de plus en plus tôt

Même si le réseau social n’est autorisé qu’à partir de 13 ans, 18% des moins de 13 ans ont un profil sur Facebook (97% de ceux-ci se connectent avec l’accord de leurs parents). Le tournant Facebook intervient surtout au collège, il est constaté que 57% des élèves du collège y sont présents, contre 11% au primaire.

Face à ce désir des moins de 13 ans, de s’y inscrire, la psychologue Béatrice Copper-Royer, cofondatrice d’e-enfance.org, rappelle les principaux inconvénients de Facebook pour les 8-13 ans :
◾Son caractère chronophage

Le temps passé sur les réseaux sociaux est du temps en moins passé à jouer ou pour les activités créatives et sportives.
◾L’absence de maturité nécessaire pour gérer leurs informations personnelles

Les enfants n’ont pas la prise de recul nécessaire quant aux risques de divulguer des informations personnelles. Ils peuvent se retrouver dans des situations embarrassantes, ou pire, dangereuses, sans avoir pu les anticiper.

Des risques dont les enfants et adolescent ne savent pas forcément se préserver

Avec en moyenne 210 « amis » et 30% des enfants et adolescents admettent qu’ils ont déjà accepté en « amis » des gens qu’ils n’avaient jamais rencontrés en vrai. On peut alors émettre un doute sur le fait qu’ils soient « entre amis » sur le réseau social.

Facebook est généralement un espace civilisé mais la résonance d’internet démultiplie les risques de contenus choquants. Les liens postés par les utilisateurs peuvent contenir à peu près tout et n’importe quoi et derrière un ordinateur certains adoptent des comportements nuisibles. Ainsi 18% des 8-17 ans ont déjà été insultés sur Facebook.

36% des enfants disent avoir déjà été choqués par certains contenus. Ils citent spontanément les contenus à caractère sexuel puis les contenus violents ou à caractère raciste et homophobe.

Un dialogue parents-enfant qui existe mais doit être renforcé

L’usage d’internet et des réseaux sociaux nécessite un apprentissage que les parents doivent assurer. En particulier lorsque l’on sait que les jeunes se connectent souvent seuls (à 50%) depuis leur ordinateur personnel ou leur téléphone mobile ce qui empêche le contrôle de leur entourage. L’étude montre que 55% des 8-17 ans discutent avec leurs parents des réseaux sociaux, mais bien plus au sujet du  temps passé sur Facebook que de la manière dont l’enfant l’utilise.

Engager un dialogue, pour lui montrer que vous êtes disponible en cas de besoin

Engager un dialogue, leur poser des questions sur leurs usages et les fonctionnalités peut les aider à apprendre à se protéger. De plus, en vous intéressant à ce que votre enfant fait sur les réseaux sociaux (et non pas seulement au temps qu’il passe devant l’ordinateur), vous lui montrez que vous êtes à son écoute, disponible en cas de besoin.

L’étude constate que seuls 10% des enfants ayant été choqués par des contenus sur internet en ont parlé à leurs parents. Cependant, elle montre aussi qu’ils en parlent plus facilement lorsque le sujet des réseaux sociaux est abordé en famille.

Devenir « ami » avec le profil de son enfant : bonne ou mauvaise idée ?

Devenir « ami » avec le profil de son enfant n’est pas forcément non plus la solution idéale. À un âge ou les jeunes sont en quête d’autonomie et d’intimité, cela risque de le mettre mal à l’aise. Il vaut mieux discuter avec lui de ce qu’il fait sur le réseau et l’encourager à la prise d’autonomie, à la responsabilisation de la gestion de son réseau et la protection de sa vie privée. Par ailleurs, vous inscrire en parallèle sur Facebook vous permettra d’en connaître les mécanismes et d’expliquer les paramétrages de sécurité à vos enfants et pourquoi pas peut-être mieux comprendre leur engouement pour les réseaux sociaux.